Caroline Fux sur les sextoys

Caroline Fux sur les sextoys

Caroline Fux sur les sextoys

Les sextoys peuvent-ils rendre dépendant ?

Y a-t-il de bons et de mauvais jouets ? Les vibromasseurs peuvent-ils rendre dépendant ? Et quels sont les jouets qui ne doivent pas manquer sur la table de nuit ? La sexologue Caroline Fux a répondu à nos questions et a composé un ensemble de jouets qui incitent à l'épanouissement sexuel.

Caroline Fux, qu'est-ce qui rend un jouet particulièrement excitant ?

Cela peut paraître banal, mais : s'il procure du plaisir. Et pour qu'un jouet procure du plaisir, il doit correspondre aux besoins et aux idées d'une personne. Un butt plug peut être le plus grand pour l'une, mais si quelqu'un n'aime pas la stimulation anale, c'est justement ce jouet qui se retourne contre lui, au sens propre du terme.

Existe-t-il de bons ou de mauvais sextoys ?

Ce qui est sûr, c'est que la qualité doit être au rendez-vous. Les jouets qui se cassent tout de suite ou qui ne tiennent tout simplement pas leurs promesses sont des objets de dégoût. L'haptique, c'est-à-dire la sensation au toucher, joue un rôle important pour de nombreuses personnes. L'apparence est également importante. Les goûts sont parfois extrêmement différents.

Peux-tu donner un exemple ?

Les godemichés conviennent très bien. Il existe une infinité de matériaux et de formes. Certains aiment les godes stylisés ou aux formes exotiques, d'autres préfèrent le réalisme, peut-être très exagéré. Une personne peut dire : "Pfui ! Couleur peau avec des veines" et quelqu'un d'autre trouve justement que c'est le nec plus ultra de l'excitation.

À quoi as-tu fait attention en choisissant des jouets recommandables sur le plan sexologique ?

Tout d'abord, je dois dire qu'une fois de plus, j'ai été impressionnée par tout ce qui n'existe pas. Je m'y connais un peu en matière de jouets, mais il y a toujours des nouveautés ou des produits de niche qui apparaissent sous les feux de la rampe, alors qu'auparavant, il aurait fallu chercher longtemps pour les trouver. Pour moi, cela montre une fois de plus à quel point la sexualité est variée.

Quels ont été tes critères en fin de compte ?

Je voulais créer des jouets qui soient polyvalents et qui incitent à la sensation. Ils ne devaient pas être limités en soi à un certain sexe ou à une certaine pratique sexuelle. Avant tout, ils devaient inciter à la découverte, à l'essai et à l'expérience. Les jouets choisis peuvent paraître peu spectaculaires au premier abord, mais c'est souvent là leur plus grande force. D'ailleurs, ce n'est pas seulement le cas lorsqu'il s'agit de sexe.

Qu'est-ce que tu veux dire par là ?

Quittons un instant le contexte érotique et pensons aux jouets classiques. Un bloc de construction, une balle, une corde ou un bâton ramassé au bord d'un chemin peuvent permettre les jeux et les aventures les plus grandioses, car ils stimulent d'une part l'imagination, mais incitent aussi à être pleinement présent dans l'instant. La tension naît donc à l'intérieur de moi et dans l'échange avec l'objet, plutôt que d'appuyer sur un bouton.

On devrait donc plutôt avoir besoin de sextoys pédagogiques ?

On ne "devrait" rien faire du tout. En fin de compte, ce qui compte, c'est le plaisir et ce que l'on fait avec un jouet. Tout comme je n'ai rien contre les jouets classiques en plastique ou les jeux, je ne jugerais pas non plus les sextoys comme mauvais dans n'importe quelle catégorie. Pour l'un ou l'autre, il faut simplement être conscient de ce que cela signifie si on l'utilise de manière très intensive.

Par exemple ?

Il s'agit ici de jouets qui offrent une stimulation particulièrement intense ou exceptionnelle. Par exemple, les jouets d'électrostimulation ou les vibrateurs à dépression. Ils peuvent être amusants, mais ils offrent un type de stimulation qu'aucun être humain n'est capable d'offrir de lui-même. Cela peut avoir pour conséquence que des contacts normaux ne paraissent peut-être plus aussi excitants en comparaison directe.

On devient donc dépendant du jouet ?

Je n'aime pas le mot "addiction" dans ce contexte. Il a une connotation négative et dramatique. Je préfère parler d'accoutumance. En outre, c'est un fait que les femmes qui ont des problèmes d'orgasme le vivent peut-être pour la première fois avec un Womanizer. Il ne faut pas dévaloriser cela. Finalement, c'est une question de mesure et surtout de savoir si une personne est à l'aise avec cette situation.

Vibrateur d'appui 

Pour moi, un vibromasseur d'appui doit faire partie de chaque tiroir à jouets, car il peut être utilisé de manière extrêmement polyvalente. Il n'est pas réservé à un sexe particulier et on peut l'utiliser sur soi-même ou sur un partenaire. Lors de l'achat, il faut veiller à ce que le vibromasseur soit facile à utiliser et qu'il ait différents niveaux. Une vibration "volumineuse" est souvent ressentie comme particulièrement agréable. Dans les niveaux profonds, il est possible de déclencher un effet de pulsation et de découvrir ainsi différents types de stimulation.

Conseil de jeu : lors de l'utilisation, ne pas penser uniquement aux parties génitales. Les vibrations peuvent être excitantes du sommet de la tête à la plante des pieds. Une expérience sexuelle n'est pas seulement plus variée lorsque tout le corps est impliqué, on prend aussi automatiquement plus de temps. Cela aide à son tour à ce que l'excitation puisse encore augmenter et se propager dans tout le corps.

Prix spécial 90,95 CHF Prix normal 129,90 CHF
Click here for more details

Godemiché

Un godemiché est un autre classique parmi les sextoys. À première vue, il peut sembler moins excitant que les vibromasseurs en forme de phallus, mais les godemichés sont super si l'on veut découvrir la pénétration de manière sensuelle et peut-être aussi simplement s'entraîner. J'ai beaucoup de femmes en consultation qui ne sont pas particulièrement excitables vaginalement et qui aimeraient bien que cela change. Il est important de pouvoir toucher l'intérieur du corps avec les doigts, mais pour se détendre et explorer, un godemiché est souvent plus pratique. Très important : les godemichés plus grands ne sont pas meilleurs. Les petits godemichés permettent de cibler les différentes zones du vagin ou d'explorer le sexe anal. Si l'on utilise un jouet pour le sexe anal, il devrait en tout cas avoir un pied de retenue.

Conseil de jeu : ne pas considérer le godemiché uniquement comme une aide à la pénétration. On peut le toucher, le mettre en place, le caresser sur le corps. Cela permet d'explorer les thèmes de l'érection et du phallus sans avoir à s'engager dans une pénétration. Cela crée une tension érotique, mais on peut en même temps relâcher la pression si l'on a tendance à être pressé de se faire pénétrer ou si l'on n'en a généralement pas envie. Avec les godemichés, il vaut d'ailleurs la peine d'expérimenter différents matériaux. Cela permet d'entraîner la perception.

Bandeau pour les yeux

Les bandeaux sont de formidables boosters de sensibilité. Ils peuvent créer beaucoup d'intimité en un temps record, mais ils permettent aussi de tester son courage. Il en résulte un excellent mélange d'excitation et d'abandon. De nombreuses personnes font l'expérience de pouvoir se laisser aller d'une toute nouvelle manière avec les yeux bandés. Je recommande toujours des modèles qui peuvent également servir de liens. On a ainsi plus de possibilités de jouer. De plus, ce type de bandeau glisse généralement moins que les masques de sommeil et il est plus excitant de se l'enfiler mutuellement.

Conseil de jeu : lorsque l'on joue avec des bandeaux, il est important de se mettre d'accord au préalable sur ce qui peut se passer. Il peut certes être attrayant de jouer avec l'effet de surprise, mais trop de tension et d'excitation bloquent le plaisir au lieu de l'encourager. Les gens réagissent en outre très différemment au thème de l'engagement. Il convient donc de clarifier ce qui convient et ce qui est possible en général ou simplement le jour en question.

Huile de massage

Les gels lubrifiants et les huiles de massage sont à mon avis les sextoys les plus sous-estimés. Bien sûr, il ne suffit pas de les poser sur la table de nuit pour que l'ours se mette à danser, mais les couples et les personnes seules peuvent enrichir considérablement leur sexualité s'ils jouent régulièrement avec. Les gels lubrifiants et les huiles incitent à la lenteur, à la créativité et à la présence. C'est particulièrement important pour les couples qui ne se sont peut-être pas encore bien trouvés sexuellement ou qui se sont perdus de vue sur le plan sexuel. Mais les huiles peuvent aussi inciter les personnes seules à se toucher et à s'explorer en profondeur. Je préfère recommander l'huile plutôt que le lubrifiant, car elle interagit particulièrement bien avec la peau. Avec les huiles, il faut simplement être conscient qu'elles peuvent rendre les préservatifs plus fragiles. Pour les parties intimes, les mélanges d'huiles simples sans parfum ni additifs sont super, pour le corps, les mélanges d'huiles essentielles stimulent les sens.

Conseil ludique : prendre son temps avec l'huile. Bien sûr, un quickie peut être amusant, mais faire pression est l'une des erreurs les plus grandes et les plus fréquentes en matière de sexe. Beaucoup de gens ne prennent guère le temps de faire monter l'excitation et d'explorer leur corps. Dans le meilleur des cas, cela conduit à un orgasme plutôt modéré, dans le pire des cas à des douleurs parce que l'on s'est dépassé. Un autre bon conseil : prendre beaucoup d'huile. Cela peut être un exercice passionnant, notamment pour les hommes qui travaillent avec beaucoup de pression lors de la masturbation et qui, de ce fait, ne trouvent peut-être pas les contacts fins aussi excitants. Avec une huile et de la patience, il est possible d'augmenter à nouveau la sensibilité.